THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

13/07/2013

Victoire pharaonique de Cavendish

Vu dans:

Etape 13 : Tours / Saint-Amand-Montrond

L’étape du jour conduisait les coureurs de Tours à Saint-Amand-Montrond . La configuration de l’épreuve était semblable à celle d’hier avec pour différence essentielle un kilométrage inférieur . Les concurrents avaient à parcourir quarante cinq km en moins, soit 173 au total.
Il était supposé que la course allait encore s’empanacher d’un vainqueur estampillé sprinter au pied de la pyramide de la cité de l’Or saint-amandoise. Le vent pouvait jouer un rôle.

Six audacieux dès le départ

Au départ se présentaient cent quatre vingt un coureurs puisque Boasson Hagen (Sky) victime d’une chute hier avait déclaré forfait.
Le drapeau venait à peine de se lever quand , Niemiec ( Lamp), Gène (Eur), Mate (Cof), Boeckmans (Vac) , Lemoine (Soj) et Perez (Eus) , en un rien de temps , s’engouffraient dans la première échappée du jour, alors que le peloton traînassait.
C’ était quand même le rythme des fuyards qui dictait celui du paquet . Ce dernier veillait attentivement au grain.
Comme prévu les équipes de sprinters et du maillot jaune occupaient le devant de la scène de ce peloton où se côtoyaient donc les Oméga Pharma-Quick Step, les Argos Shimano , les Lotto Belisol et les Sky notamment.

Coup de force et fractures

Durant la première heure de course la moyenne horaire atteignait 44,5 km/ h.
L’ écart maximum se mesurait à 3′ 51 au km 59. Dès lors, juste avant d’entrer dans l’Indre, sous l’effet du vent et d’une accélaration brutale des Omega, le peloton subissait un coup de grisou et se fracturait en trois parties , sans surprendre toutefois les meilleurs sauf Nieve (Eus) et Anton (Eus). Le deuxième groupe attardé, dit groupe Kittel (Arg), était en débâcle . Ce coup de bordure était fatal aux échappés repris juste avant la côte de Crotz au km 77 (4ème cat). Pierre Rolland s’appropriait l’unique point du grand prix de la montagne.

Valverde en déperdition, Froome egalement….

Valverde (Mov) crevait au km 85 et s’employait, attendu par quatre coéquipiers puis cinq avec Costa, à combler une trentaine de secondes. Les Movistar incapables de faire la jonction était obligés de trouver refuge dans le groupe Kittel situé à une minute.
A 60,5 km de la fin de course le sprint intermédiaire de Saint- Aoustrille voyait Greipel (Lot) couper la ligne devant Cavendish (Oqs) et Sagan (Can). Le groupe Kittel- Valverde pourchassait à 1’41″ alors que Rolland crevait à Issoudun – km 55.
Tandis que le train du premier peloton sur la fin de l’étape était des plus rapide les Saxo, Belkin et Omega ont provoqué une véritable onde de choc dont la principale victime était le maillot jaune Froome (Sky). Un groupe se constituait à l’avant sur l’improvisation de cette bordure, composé notamment de Sagan (Can), Bodnar (Can), Fuglsang (Ast), Contador (Saxo), Kreuziger (Sax) , Rogers (saxo), Cavendish , Chavanel (Oqs), Mollema (Bel), Ten Dam (Bel) et Terpstra ( (Oqs). Tous roulaient comme des damnés.

Vingt cinquième pour le Cav’

Lors du sprint , affriandé par le goût de la victoire , Cavendish entendait prolonger son état de grâce . Il mettait nettement sous l’éteignoir Sagan , de nouveau second , et Mollema, après un bon travail de Chavanel.
Le peloton Froome était relégué à 1′ 03 et celui de Valverde , grand perdant de la journée , à près de 10′ .
Froome conservait son maillot jaune , Mollema deuxième à 2’28 et Contador à 2’45 complétaient le podium.

FB arrivée cavendish