THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

15/07/2013

Trentin sur son trente et un

Vu dans:

Etape 14 : Saint-Pourçain-Sur-Sioule / Lyon

Les coureurs délaissaient les routes plates et ventées du Berry pour s’aventurer sur un trajet plus accidenté entre Saint-Pourçain-Sur-Sioule et Lyon, pouvant sourire éventuellement aux baroudeurs.
Cette étape de 191 km comptait à elle seule « sept grimpeurs » de troisième et quatrième catégorie.

Echappée à dix huit

Suivant un scénario inhabituel , Il a fallu attendre ce jour le km 40 pour voir se dessiner, définitivement mais en deux temps, la première échappée sérieuse avec en son sein dix huit coureurs, ayant tous en tête de briller . Ainsi le peloton laissait sortir Gautier (Eur), Simon (Soj), Kadri ( Ag2r),Vichot (Fdj), Voigt (Shack) , Albasini ( Green), Geschke (Argos) ,Millar (Gar), Trentin (Oqs), Garcia ( Cof), Erviti ( Mov), Brutt (Kat), Talansky (Gar), Bak (Lot), Burghardt ( Bmc), Van Garderen ( Bmc) , Bakelants ( Shack) et Rojas (Mov), tous rouleurs balancés entre l’espoir et la crainte.

Plus de six minutes d’écart à 25 km

Alors que la moyenne horaire sur les deux premières heures était de 47,2 km/h , c’est Rojas qui passait en tête au sprint intermédiaire de Thizy-Les-Bourgs. (km 113).
L’écart maximal atteignait les 4′ 47 à 45 km du but. L’inévitable Hoogerland (Vac) , Cunego (Lam) d’une part et Oroz (Eus) d’autre part n’avaient pas répudié à attaquer et guerroyaient pour revenir mais de façon beaucoup trop désordonnée pour aboutir . Le doute ne s’insinuait pas chez les dix huit qui arrivaient à porter leur avantage sur le gros du peloton à 5′ 50 à 30 km de Lyon.
Dans la côte de Lozanne (4ème catégorie) Burghardt portait un coup d’estoc sans effet.

Des regrets pour Simon

Une fois la côte de la Duchère franchie, Simon qui voulait avidement la victoire avait assez de coffre pour partir seul à une quinzaine de km. Seulement il n’arrivait pas à creuser une différence suffisante pour se mettre à l’abri d’un retour d’une véritable meute où plusieurs coureurs voulaient se distinguer. Malheureusement pour lui il n’arrivait pas à domestiquer ses adversaires et restait carrément en cale sèche sur un retour fulgurant de Trentin, Albasini, Talansky et Rojas qui concluaient au sprint dans cet ordre sur la ligne d’ arrivée .
Si Froome gardait son maillot jaune Talansky faisait la bonne affaire de la journée en passant de la 17ème à la 12ème place en reprenant plus de sept minutes au peloton.