THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

05/07/2014

ETAPE 1 – LEEDS-HARROGATE : MAINMISE DE KITTEL SUR LE SPRINT

Vu dans:

Etape 1 : Leeds – Harrogate

Pour cette entame les coureurs avaient le privilège de traverser le Comté du Yorkshire , entre Leeds et Harrogate, étape longue de 191 km. La perspective de s’emparer du premier maillot jaune ne pouvait qu’éveiller les sens des sprinters à qui la victoire semblait promise, à l’issue d’une arrivée située au bout d’une ligne droite en montée.

PREMIER ECHAPPEE

Dès le km 0, Nicolas Edet (Cof) , Benoît Jarrier ( (Bse) et Jens Voigt (Trek) donnaient vie à la première échappée du tour. Ils n’arrivaient cependant pas à faire fructifier leur avance au delà des quatre minutes. Au km 67 la côte de Gray (4ème catégorie) offrait l’occasion au coureur de Bretagne-Séché-Environnement, Benoît Jarrier, de marquer le premier point du classement de la montagne. Quant au premier sprint intermédiaire, 9 km après, il consacrait l’un des vétérans du peloton l’Allemand Jens Voigt. Ce dernier se sentait des ailes et passait à l’offensive, profitant de sa courte avance pour fausser compagnie à ses deux compères d’échappée, avec pour seul objectif l’obtention du maillot à pois.

FESTIVAL DE JENS VOIGT POUR LE MAILLOT A POIS

Le coureur de la formation Trek Factory Racing, gonflé d’énergie, parvenait à ses fins en passant seul au sommet du deuxième grimpeur, km 103, avec la côte de Buttertubs (3ème catégorie). A 80 km de l’arrivée il comptabilisait près de quatre minutes d’avance sur le peloton qui avait repris sans peine Jarrier avant de faire subir le même sort à Edet plus que jamais livré à lui même. Le peloton éclatait dans ce grimpeur suite à des rétrécissements coupables où une trentaine de coureurs étaient piégés dont Thibaut Pinot (FDJ) et Joachim Rodriguez ( Kat). Voigt s’ouvrait dès lors un voix royale vers le troisième grimpeur au km 129,5 à l’occasion de la côte de Grinton Moor (3ème catégorie). Il confortait son maillot à pois, tenant le gros des poursuivants à distance, avec seulement 50  » d’avance. Les resserrements continuaient à mettre plus ou moins le peloton en charpie. A 60 km de l’arrivée Voigt se rangeait sous l’autorité du premier peloton.

KITTEL AU SPRINT, CAVENDISH AU TAPIS

Restaient alors à engloutir quelques bosses jusqu’à Harrogate . Une sélection s’opérait également à l’arrière où quelques unités lâchaient prise. Certains devaient s’employer pour rentrer à l’image de Christophe Riblon (Ag2r). Finalement un regroupement quasi général s’opérait à moins de 50 km du but sous l’effet d’une décélérarion du peloton où s’installait une certaine connivence . Aux avant postes de ce dernier présence continue des formations Lotto, Oméga, et Tinkoff principalement. A trente km de l’arrivée les équipes concernées par la victoire ne se mettaient toujours pas en batterie. Le calme avant la tempête . Quinze km plus loin ce peloton se structurait en fonction des équipes de sprinters . A quatre km du but les Oméga plaçaient leur train en tête alors que beaucoup d’agitation animait une certaine fébrilité. Dans l’ultime km Fabien Cancellara (Trek) tentait en vain de partir seul . Marcel Kittel (Gia) faisait preuve d’une sacrée trempe en s’imposant face à Peter Sagan ( (Can) , Ramunas Navardauskas (Gar) et le Français Bryan Coquard (Eur). Mark Cavendish (OQS) chutait lourdement ,compromettant sa participation pour demain.

Capture d’écran 2014-07-05 à 20.04.09