THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

02/07/2013

Gerrans finit en beauté

Vu dans:

Etape 3: Ajaccio – Calvi

Sur les 145,5 km séparant Ajaccio de Calvi, la troisième étape annonçait en principe une course de mouvement où des surprises n’étaient pas à exclure, vu le profil assez casse-pattes de cette étape.
Première attaque en préambule
Dès le premier kilomètre, le Hollandais Westra (Vac) s’esquivait du peloton avec célérité avant d’être rejoint promptement par Vuillermoz ( Soj), Minard (Ag2r), Gautier (Eur) et Clarke (Green). Comme en pareil cas le peloton était animé d’une volonté commune de laisser faire. Toutefois, l’équipe Radioshack en tête cherchait à limiter l’écart qui après 10 km avait déjà dépassé les trois minutes.
Clarke l’Australien franchissait en tête le col de San Bastiano , première difficulté répertoriée au prix de la montagne , s’imposant ainsi au sprint devant Vuillermoz.
Puis, au kilomètre 28 à Sagone, intervenait le seul sprint intermédiaire de la journée. Si les cinq échappées se désintéressaient visiblement de ce challenge, il n’en était pas de même au niveau du peloton où Kittel (Argos) entendait bien conforter son maillot vert. Il ne laissait aucune chance à Greipel (Lot) et Cavendish (Oqs) respectivement septième et huitième.
Rebelote au sommet du col de San Martino , kilomètre 58, où Clarcke à dessein récidivait devant Vuillermoz , se rapprochant sensiblement du maillot à pois détenu par Rolland (Eur).

 Pierre Rolland en tête avec Chavanel

Les fuyards qui avaient jusque là bénéficié des largesses du peloton voyaient leur écart descendre pour la première fois sous la minute à 80 kilomètre de l’arrivée. Ce dernier filait à toute allure en s’étirant au maximum. Encore le temps pour Clarke de marquer le maximum de points au sommet de la côte de Porto (kilomètre 75), classée en troisième catégorie et de côtoyer de ce fait Pierre Rolland et Kadri (Ag2r), avec cinq points.
Cette montée mettait principalement les sprinters en délicatesse à l’image de Cavendish souvent en souffrance dans ce genre de relief. Vichot (FDJ) chutait ,sans gravité,à une quarantaine de kilomètres de l’arrivée .Le paquet jouait quelque peu au chat et à la souris avec les cinq de devant, patientant jusqu’à la dernière difficulté avec le col de Marsolino. Alors que Vuillermoz, Westra, Minard et Gautier craquaient successivement, Clarke jouait crânement sa chance mais se faisait doubler sans rémission par Rolland bien emmené par son coéquipier Malacarne.
Nieve (Eus) basculait en deuxième position devant un peloton diminué d’une cinquantaine d’unités. Chavanel, impressionnant dans la descente, réussissait à rejoindre Rolland avec à quelques encablures Nieve et Nordhaug (Bel). Le quatuor n’avait pas les ressources suffisantes pour creuser un écart suffisant et sombrait au seuil des 3 km.

 Sagan encore battu au sprint

A deux kilomètres du dénouement Tom Dumoulin (Arg) créait la sensation en plaçant une véritable mine mais le peloton déboulait. Finalement Gerrans (Green) grillait la politesse à Sagan qui se morfondait sur sa deuxième place. Rojas (Mov) complétait le trio de tête.

Au classement général Bakelants (Shack) conservait sa tunique jaune et le Français Julien Simon (Soj) devenait son dauphin, précédant Gerrans.