THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

22/07/2014

ETAPE16 – CARCASSONNE- BAGNERES DE LUCHON : L’AUSTRALIEN ROGERS N’A PAS FAIT FAUX BOND

Vu dans:

Après une journée de repos les 169 rescapés du tour étaient confrontés à la plus longue étape du tour de France avec ses 237,5 km. De surcroît ils se heurtaient à la première course dans les Pyrénées avec un final renversant et son arrivée en bas de col.

 

MAJKA VIRTUEL MAILLOT A POIS

Aucune échappée ne trouvait grâce près du peloton en ce début de course et c’est Majka(Tink) qui en franchissant en tête (km 25) la côte de Fanjeaux (4ème cat) devenait virtuellement détenteur du maillot à pois. Alors que les attaques fleurissaient de toutes parts Montaguti (Ag2r) prenait le point accordé en haut de la côte de Pamiers (4ème cat), au km 71. Dans sa roue se formait la première escouade sérieuse d’échappés avec Rogers (Tink), Albasini et Keukeleire (Green), Van Avermaet (Bmc), Eisel et Kiryienka (Sky), Gallopin (Lot), Bakelants et Kwiatkowski (Oqs), Voeckler, Reza et Gautier (Eur), Vachon et Delaplace ( Bse) Slagter (Gar), Serpa (Lamp) Izagirre (Mov),  Roy (Fdj), Kluge (Iam) et Samuel Dumoulin (Ag2r). Ces 21 coureurs reléguaient à distance le gros du peloton .

 

VINGT ET UN FUGUEUR

Avant de s’engager dans la montée du col de Portet – d’Aspet (2ème cat) Kluge devant Van Avermaet et Roy s’adjugeait le sprint intermédiaire de Saint-Girons au km 123,5. L’écart  frôlait les neuf minutes à moins de cent km du terme. En haut du sommet Voeckler passait devant Rogers et doublait en haut du Col des Ares (km 176,5 – 3ème cat). Le paquet était rejeté à plus de douze minutes. Le port de Balès (HC) épouvantait à juste titre un grand nombre de coureurs. Dans la montée le groupe de fugueurs s’élimait et certains passaient par la fenêtre sous le rythme endiablé de Kiryienka au départ. Puis finalement ce sont Voeckler, Serpa et Rogers qui s’isolaient à l’avant .Quant à l’équipe Movistar elle provoquait une véritable onde de choc en faisant littéralement exploser le peloton maillot jaune où Van Garderen (Bmc) payait la note.

 

ROGERS AU DESSUS DU LOT

A moins de 2 km du haut, au niveau du peloton, Pinot (Fdj) à la bagarre provoquait une cassure avec Nibali (Ast) puis Jeannesson (Fdj), Gadret (Mov), Peraud (Ag2r), Roy (Fdj)  et Valverde ( Mov) dans leur sillage, causant la perte de Bardet (Ag2r). Le trio basculait le premier avec Serpa à sa tête accompagné plus tard de Kiryienka et Gautier.

A moins de cinq km Rogers contrait Gautier et roulait comme un damné vers la ligne d’arrivée appâté par la victoire qu’il s’appropriait en toute beauté. Voeckler précédait Kiryienka.

Au général Nibali gardait son maillot jaune devant Valverde et Pinot qui pour l’occasion s’emparait du blanc au détriment de Bardet. Peraud se positionnait en quatrième place. Van Garderen perdait gros ce jour en concédant plus de trois minutes sur les favoris.

20140722361_221708G-2