THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

11/07/2014

ETAPE 7 – EPERNAY – NANCY : TRENTIN PRIVE ENCORE SAGAN DU BOUQUET

Vu dans:

Il s’agissait de la dernière étape plate avant d’attaquer demain les Vosges. Une dernière occasion à l’issue des 234,5 km de voir s’exprimer un sprinter.

SIX ECLAIREURS

Comme d’ordinaire nous avons eu en prémice de cette étape, dès le sixième km, une attaque avec Huzarski (Net) et Elminger (Iam) auxquels s’étaient joints Pichot (Eur), Delaplace (Bse), Edet (Cof) et Busche (Trek). L’ avance du sextuor montait vite à 4’20 au km 25 pour redescendre à 3′  20, cinq km plus tard, écart dûment maintenu après cent km de course. En tête du peloton on trouvait durablement les Cannondale, toujours dans l’espoir de placer Sagan sur la plus haute marche du podium, avant d’attaquer demain des routes moins avenantes.

COQUARD EN MODE SPRINT

A une centaine de bornes de l’arrivée l’écart se limitait à 1′ 20 . Face aux coureurs se présentait le sprint intermédiaire de Hannonville-Sous-Les-Côtes, dans la Meuse, au km 148. Elminger, le champion Suisse,  venait facilement à bout de ses collègues d’évasion qui opposaient peu de résistance. Coquard (Eur) devant Renshaw (Oqs) et Sagan (Can) s’extirpait à point nommé, au niveau du peloton, lequel se rapprochait sérieusement des six de devant (une minute à 83 km). Le Benjamin Van Poppel (Trek) quant à lui abandonnait et quittait la course.

ELMINGER ET BUSCHE FONT DE LA RESISTANCE

Edet à 65 km du final tentait de sortir  de l’anonymat en faussant compagnie à ses cinq compères de vadrouille mais en vain . Puis Delaplace, Pichot, Edet et  Busche, désertés par la flamme qui les a accompagnés si longtemps, rentraient dans le rang après 190 km d’épreuve. Seuls Elminger et Huzarski reprenaient du champ et continuaient l’aventure. Le peloton rangé toujours sous l’autorité des Cannondale  voulait boucher impérativement le trou les séparant du duo. S’annonçaient les deux prix de la montagne. D’abord avec la côte de Maron puis avec celle de Bouffiers seulement à 5,5 km de la ligne d’arrivée.

FINAL DE HAUTE VOLEE

Les Sky avec les Orica-Greenedge durcissaient la course avalant le duo d’avant garde dans la première côte classée 4ème catégorie, à 2,5 km du sommet, où  Yates (Green) passait en tête. Le peloton arc-bouté par l’effort s’étirait longuement ejectant une partie des purs sprinters. Van Garderen (Bmc) était pris dans une chute. La sélection se poursuivait avec l’ascension de la dernière difficulté (classée également 4ème cat)  Van Avermaet (Bmc) et Sagan (Can) basculaient en tête, plongeant ensemble sur Nancy, le peloton à leur trousse. Au terme d’un final ébourrifant  Sagan échouait encore au port laissant d’extrême justesse Trentin (Oqs) s’enivrer du goût de la victoire.Gallopin (Lot) complétait le podium précédant Tom Dumoulin (Gia) Talansky  (Gar) heurtait violemment le bitume lors du sprint. Le classement général ne changeait pas, Nibali (Ast) conservant son maillot jaune.

FINISH