THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

07/07/2014

ETAPE 3 – CAMBRIDGE – LONDRES : KITTEL TRONE SOUS LES FENETRES ROYALES

Vu dans:

Cette étape Cambridge-Londres  était faite sur mesure pour le malheureux Cavendish. Sans relief et très courte (155 km) elle devrait propulser sous les fenêtres de Buckingham Palace  un pur sprinter.

Barta – Bideau sur les chapeaux de roues

Christian Prudhomme  n’avait pas encore totalement baissé le drapeau signifiant  le départ réel que Barta (Net) et Bideau (Bse) s’esquivaient  sans autre forme de préavis d’un peloton volontairement mollasson. A tel point qu’au bout de 10 km l’écart atteignait déjà les trois minutes. Les Astana suivis des Movistar et des Sky, rythmaient la poursuite en s’évertuant de circonscrire l’écart à quatre minutes trente.

Ecart contrôlé

Ce dernier diminuait toutefois, pour tomber au km 100 à deux minutes onze, sans pour autant que le peloton  n’ait encore décidé de fondre sur le duo. Commençaient à se montrer aux avant-postes  un coureur des Fdj, des Giant-Shimano ou encore  des Lotto -Belisol. Tout le monde était bien heureux de s’installer dans un confort somme toute émollient. Ceci avant la grande déferlante.

Le peloton en rouleau compresseur

Pour l’anecdote Bideau emportait le sprint intérmédiaire (km 108). Côté peloton,  Coquard (Eur) devançait Sagan (Can) mais ni Greipel (Lot) ni Kittel  (Gia) ne se livraient. Ce même  peloton se secouait à 25 km de l’arrivée avec les Lotto-Belisol, Sky ou encore  Tinkoff-Saxo notamment . Mais Il fallait attendre les derniers km  pour le voir avaler gloutonnement  d’abord Bideau puis Barta qui avait tenté un dernier rush. A  six  bornes du final les hostilités étaient ainsi bien lancées.

Kittel comme d’habitude 

Dans les derniers hectomètres toujours aussi électriques, c’est encore Kittel, mettant à profit la rapidité de son train avec  Degenkolb en dernier relais, qui terrassait ses adversaires. Un vrai travail d’orfèvre. Sagan se classait deuxième  précédant Renshaw (Oqs), Coquard (Eur) et Kristoff (Kat). A noter la bonne neuvième place de Romain Feillu (Bse). Quant au maillot jaune il restait sur les épaules de l’Italien Nibali (Ast).

 

IMGP4363