THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

19/07/2014

ETAPE 14 – GRENOBLE – RISOUL : SOUS LE FEU DE RAFAL MAJKA

Vu dans:

Ce 19 juillet la quatorzième étape de 177 km projetait les 173 coureurs restant en course de Grenoble à Risoul. Rude parcours alpestre avec des cols mythiques comme ceux du Lautaret et de l’Izoard. On s’attendait à trouver plus que jamais aux avant-postes les premiers du général.

Dix sept en première ligne

Dès le départ plusieurs ne voulaient pas rater l’occasion de briller et les attaques fusaient .Chavanel (Iam) et Brice Feillu (Bse) lançaient les hostilités dès le km 0. Le peloton volait littéralement en éclats et un groupe d’une trentaine de coureurs dont Nibali (Ast) se portait en tête. Pinot et Bardet étaient piégés (km 4). Au km 16 un regroupement s’effectuait et une nouvelle échappée se dessinait initiée par les Cannondale De Marchi et Sagan. Ceux- ci bientôt rejoints par Serpa (Lamp), Timmer (Gia), Kruijswijk ( Bel), Roche et Majka (Tink), Moinard (Bmc), Rodriguez (Kat), Yates (Green), Herrada (Mov) Edet et Taaramae (Cof), Nieve et Thomas (Sky), Riblon (Ag2r) et l’ inusable Gautier (Eur). Sagan sans surprise s’adjugeait les 20 points du sprint intermédiaire de La Paute ( km 40).

Rodriguez poids lourd de la montagne

Le peloton emmené par les Astana, Movistar, Ag2r et Fdj s’employait à résister aux fugueurs et à circonscrire l’écart aux alentours des cinq minutes. Le vent face s’annonçait comme un sérieux adversaire lors de la montée du col du Lautaret (1ère cat). Avec la bénédiction de ses compères d’évasion Rodriguez plongeait en tête s’économisant l’effort d’un sprint, au km 82. Se présentait alors une longue descente de trente km jusqu’à Briançon marquant le départ de l’escalade du col d’Izoard (HC) culminant à 2360 m. Sagan et Timmer sautaient des roues dès l’entame de la montée. Plus loin les imitaient respectivement Gautier, Riblon, Taaramae et Roche. Rodriguez passait devant Majka « le toit du tour » et s’identifiait virtuellement au meilleur grimpeur. Les rangs s’éclaircissaient de plus en plus dans le peloton qui comptait près de trois minutes de retard au km 132,5 sur les onze de tête.

Trois Français dans le top 5 de l’étape

Le paquet d’une petite quarantaine d’unités se scindait en deux lors de la descente sous l’effet des Ag2r Riblon et Bardet pour mieux se resouder à 23 km du final. Au pied de l’ultime montée de Risoul (1ère cat) ce peloton comptait une minute de retard sur des échappés dont les forces se moissonnaient logiquement. Majka jouait son va-tout sous le souffle de plus en plus chaud du groupe maillot jaune, avec intercalés Rodriguez et De Marchi à ses trousses. Majka atteignait l’Eldorado à travers une victoire bien méritée devant Nibali et Peraud d’une part, Pinot et Bardet d’autre part.
Etape 1.Majka/ 2.Nibali/3. Peraud/4. Pinot/5. Bardet
Général 1.Nibali/2.Valverde /3. Bardet /4. Pinot

Nibali