THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

17/07/2014

ETAPE 12 – BOURG-EN-BRESSE – SAINT-ETIENNE : KRISTOFF RECOMPENSE DE SES EFFORTS

Vu dans:

Après la magistrale victoire de Tony Gallopin (Lot) le Tour de France s’élançait de Bourg-en-Bresse à Saint-Etienne dans une étape qualifiée de transition, longue de 185,5 km. La fin du parcours relativement accidenté jetait le doute sur l’arrivée victorieuse d’un sprinter. Pas mal d’hypothèses étaient émises.

DE CINQ A QUATRE

Après une attaque vite avortée de Huzarski (Net), Langeveld (Gar) se soustrayait du peloton au km 10, bientôt rejoint par Rast (Trek), Clarcke ( Green), De la Cruz (Net) et Vachon (Bse). Le Français devançait Rast au sprint intermédiaire de Romanèche – Thorins.(Km 39,5) . Kittel (Gia) mettait à profit le sprint du peloton pour récupérer dix points devant Coquard (Eur). De La Cruz franchissait le premier tant le col de Brouilly (4ème cat) que la côte du Saule – D’oingt (3ème cat – km 83), avant de chuter lourdement dans un virage, contraint à l’abandon. Le champion des Pays Bas Langeveld également fauché était attendu par ses trois compagnons de fuite.

DE QUATRE A DEUX

Le quatuor donnait de sa personne mais ne pouvait empêcher l’écart de fondre, passant des 5′ au km 43 aux 2′ 19 à 60 km de Saint-Etienne. Les Europcar et les Giant – Shimano mettaient tout en oeuvre en tête du peloton pour durcir la course. Comme d’ordinaire, Alexandre Pichot et Yohann Gène (Eur) ne donnaient pas leur part aux chiens. On abordait le col des Brosses au titre de la troisième difficulté (3ème cat). A sept km du sommet Vachon suivi de Rast rendaient les armes. L’obstacle était avalé par Langeveld avec dans son sillage l’Australien Clarke. Suivait une grande descente pour rejoindre l’ultime difficulté avec la côte de Grammond (4ème cat).

SAGAN ENCORE DEUXIEME

Au pied de cette côte Quemeneur et Gautier (Eur) décrétaient la bagarre en partant en contre. Langeveld déposé par Clarke était doublé par les deux Europcar et repris par le peloton. Si Clarke basculait en tête les deux Français opéraient la jonction à une vingtaine de bornes de l’arrivée, ceci avec 50 secondes d’avance sur le paquet. Mais sur l’accélération des machines à rouler le trio commençait à céder du terrain. A 10 km l’avance se limitait à une vingtaine de secondes. Moment choisi par Quemeneur pour exploser. A cinq km le regroupement général annonçait un sprint massif. Greipel (Lot) s’excluait de la lutte après un accrochage avec Chavanel (Iam) à 3,5 km. Le sprint était très serré jusqu’au bout et le Norvégien Kristoff (Kat) coiffait Sagan (Can) encore deuxième et Demare (Fdj).

Le général était inchangé mais Gallopin sortait du top dix.

tdf