THIS IS OUR SPORT. WELCOME

PASSION PARTAGÉE

Nous suivre, c’est découvrir un peloton d’informations sur les principales épreuves du cyclisme de compétition. Calendriers, étapes, classements, anecdotes. Des émotions sur deux roues.

04/07/2013

Cavendish droit au but

Vu dans:

Etape 5: Cagnes – Sur – Mer / Marseille

Aujourd’hui les coureurs quittaient Cagnes-Sur-Mer pour rejoindre Marseille au cours d’une étape sans grand relief mais longue de 228,5 km où le vent pouvait éventuellement jouer un rôle avec la création de bordures . Assez pour contrarier les plans des sprinters.

Envolée précoce pour six hommes

Sicard ( Eus), Delaplace (Soj), De Gendt (Vac), Lutsenko (Ast), Reza et Arashiro (Eur) ne pouvaient espérer meilleure entrée en matière puisque pratiquement d’emblée ils constituaient la première échappée. Portés par leur élan ils creusaient déjà un écart d’une minute au kilomètre 7.
De Gendt ,franchissait en tête la côte de Châteauneuf-Grasse (km 22) classé en troisième catégorie ainsi que le col de l’Ange, classé quant à lui en quatrième catégorie. Le sextet comptabilisait une avance maximum de 12’45 au kilomètre 37 sur un peloton se prélassant toujours autant.
Au kilomètre 102 se dressait le sprint intermédiaire de Lorgues. Si à l’avant De Gendt devançait Lutsenko il était intéressant d’observer qui, dans le peloton, allait faire les efforts en vue d ‘ engranger un maximum de points dans l’optique de l’obtention du maillot vert. Sans surprise on pointait Greipel (Lot), Kristoff (Kat), Sagan (Can) et Cavendish (Oqs) , respectivement aux septième, huitième, neuvième et dixième place .
Arashiro s’adjugeait le point du classement de la montagne de la côte de Roquebrussanne, quatrième catégorie, km 154.

Les échappés font de la résistance ….

Sicard était victime d’une crevaison de la roue arrière au kilomètre 157 et réussissait à recoller rapidement . Le peloton ne se précipitait pas dans la traque des échappés et à 56 kilomètres du but l’écart avoisinait les sept minutes. Trois km plus loin De Gendt, Lutsenko et Arashiro s’envolaient « à la pédale », accompagnés avec un temps de retard par Reza. Delaplace et Sicard bien éprouvés qui finissaient par baisser le ton.
Même si les quatre fuyards carburaient correctement , ils ne disposaient plus que d’ un matelas de six minutes à 45 kilomètres du final.
Les Lotto-Belisol et Argos Shimano assumaient en majorité le train du peloton et le quatuor de tête entamait la côte des Bastides quatrième catégorie, km 198, avec une avance de 3’30. De Gendt ajoutait un point à son capital grand prix de la montagne. Tandis que le peloton filait dru les hommes de tête diminuaient inexorablement l’allure, les jambes devenant de plus en plus lourdes.

…et Cavendish s’impose au sprint.

Lutsenko et Reza faussaient compagnie à De Gendt et Arashiro pour finalement être repris par le paquet à 4 km de la banderole.
Ce dernier recelait une ribambelle de prétendants où figuraient les mastodontes du sprint à l’exception de Kittel (Argos). Idéalement projeté en tête par Trentin puis Steegmans , Cavendish (Oqs) , dégoulinant de classe , faisait la preuve qu’il était bien le plus rapide réussissant à prendre le meilleur sur Boasson Hagen (Sky), Sagan (Can) et Greipel.
Au général, pas de changement où Gerrans conservait son maillot jaune en précédant Impey et Albasini.
Une violente chute à l’arrivée a émaillé cette palpitante fin de course.

P1040753